Rencontrez Jan Hurkmans : Responsable du développement commercial aux Pays-Bas

juin, 27th 2022
By: Nobi
Tags:

Qu’est-ce qui démarque les Pays-Bas des autres pays européens ?
Par rapport aux autres pays, les Pays-Bas ont encore une population relativement jeune. En Allemagne par exemple, plus de 20 % de la population ont plus de 65 ans.

La viabilité de notre système de soins est sous pression, notamment en raison de l’augmentation du nombre de personnes âgées et des maladies chroniques. Aux Pays-Bas, environ 15 % de notre population ont plus de 65 ans, et quelque 8 % ont plus de 80 ans. Cela signifie qu’en 2040, le nombre de seniors sera passé à 4,6 millions, ce qui correspond à pas moins de 25 % de la population néerlandaise.

Nous devons donc investir dès maintenant pour bien nous préparer à cette transition.

Quelles sont les possibilités actuelles pour les personnes âgées ?
Lorsqu’il devient impossible de vivre (indépendamment) à domicile, une personne âgée a la possibilité de déménager dans une institution de soins. Quelques nouveaux concepts de soins apparaissent aux Pays-Bas, comme des complexes de soins résidentiels à petite échelle, où des soins de qualité et une attention personnelle sont les priorités.

Mais il ne faut pas s’y méprendre : ce n’est pas envisageable pour tout le monde. C’est avant tout un groupe démographique de personnes âgées disposant de certains moyens financiers qui peuvent se permettre cette forme attrayante de soins.

Que fait le gouvernement pour aider les personnes âgées ?
Le système de soins néerlandais garantit des soins accessibles et de qualité pour tout le monde. Les assureurs dans le milieu des soins doivent accepter tout le monde comme assurés, pour le package de base. L’âge ou la santé ne peuvent pas jouer un rôle dans ce contexte. Tout le monde contribue financièrement à l’assurance maladie.

Aujourd’hui, l’objectif le plus souvent envisagé est de pouvoir continuer à vivre en bonne santé et de manière indépendante le plus longtemps possible, avec le contrôle de sa propre vie. De gros efforts sont déployés pour éviter que les personnes âgées doivent recourir à des soins plus spécialisés et coûteux, et pour tenter de déplacer les soins de l’hôpital vers le cabinet du médecin traitant, tout en encourageant l’autogestion et la prévention.

Le gouvernement soutient de plus en plus les personnes âgées dans leur souhait (souvent personnel) de continuer à vivre à domicile plus longtemps de manière indépendante. Actuellement, six personnes de plus de 80 ans sur sept vivent chez elles, et le reste (14 %) vit dans une maison de repos. Parmi l’ensemble des personnes de plus de 80 ans, environ un tiers souffre d’une vulnérabilité liée à une perte de mobilité et à une diminution de l’autonomie.

Pour conserver l’accessibilité et la qualité de toute la chaîne prévention-traitement-hospitalisation et des soins, ou pour encore les améliorer, un changement est nécessaire. Le contrôle des coûts joue un rôle primordial dans la politique du gouvernement.

Outre l’aspect financier, quels sont les grands défis du secteur des soins aux personnes âgées ?
L’avenir des soins aux personnes âgées est une question sociale, et pas seulement un problème du secteur. Il est intéressant de noter que des attentes changeantes en matière de vieillissement représentent le plus grand défi. Nous devons penser autrement et faire le lien entre les personnes âgées, les professionnels des soins et la technologie.

Outre les inquiétudes liées à la qualité, l’accessibilité et au caractère abordable des soins, le secteur écoute aussi l’appel pressant des personnes âgées sans limitations physiques. Deux tiers de ce groupe de personnes de plus de 65 ans se disent en parfaite santé. Elles ne veulent pas être traitées comme des personnes âgées.

La prévention et une approche positive de la santé sont des thèmes très importants dans les années à venir, dans notre société toujours plus vieillissante. On prête de plus en plus d’attention à une nécessité « d’alléger » le secteur des soins. Nous investissons dans la création d’une plus grande sensibilisation à la vitalité. La gestion des attentes, en ce qui concerne le souhait d’une attention personnelle et de soins de qualité parmi les personnes âgées, a évolué. Ces personnes ne veulent pas être traitées comme « vieilles et rejetées ».

Pour anticiper et arriver à des soins adaptés à l’avenir, nous devons créer une dynamique stable chez les assureurs du secteur des soins et les médecins traitants vis-à-vis des technologies intelligentes. Et que dire des développeurs de projets ? C’est un réel plus quand ils prévoient et intègrent dans leur développement de projet une aide complémentaire pour le volet digital, pour l’utilisateur final.

L’énorme pénurie de personnel fait qu’on va demander davantage à l’entourage des personnes âgées. Mais tout le monde n’a pas la vocation de devenir aidant proche. Et les aidants actuels en font déjà tellement, qu’il ne reste qu’une marge de manœuvre limitée. Les nouveaux aidants doivent avant tout être convaincus de l’importance de leur apport. En outre, tout le monde n’est pas en mesure de prodiguer des soins au quotidien : cela nécessite de la proximité, mais aussi de l’expertise. Il faut ajouter à cela le fait que les aidants proches ne sont pas prêts à abandonner leur propre vie (travail, famille, sport, cercle d’amis) pour compenser la pénurie dans les soins (à domicile).

Comment Nobi peut-elle aider à répondre à ces attentes ?
Vieillir en gardant plaisir et vitalité, rester actif dans la société et sa communauté, vivre en indépendance, au besoin avec des soins et un soutien. En résumé : conserver une bonne qualité de vie, même avec d’éventuelles limitations mentales ou physiques. Les technologies intelligentes peuvent aider les personnes âgées dans ce contexte.

Le problème réside souvent du côté de l’information. Les personnes âgées ne sont pas bien informées quant aux possibles adaptations et moyens d’aide, et elles ne réalisent qu’elles ont besoin de quelque chose qu’au moment où elles rencontrent déjà des difficultés. Il faut aussi noter que l’idée selon laquelle les personnes âgées ne veulent pas ou ne comprennent pas les outils technologiques est un cliché.

Dans la pratique, nous voyons dès maintenant une catégorie de personnes âgées complètement différentes, avec des souhaits très différents par rapport à il y a quelques années. Ces personnes veulent garder leur indépendance le plus longtemps possible. La demande de soins en devient donc différente et peut-être moins vaste qu’auparavant. En outre, la population est de plus en plus à l’aise avec les outils numériques. On fait beaucoup de choses avec un smartphone ou un iPad. Cette évolution fait que l’approche des soins va bientôt s’envisager différemment : ça sera numérique, plus rapide et donc plus efficace. Cela donne des opportunités pour les personnes âgées désireuses de rester actives, en forme, et de garder une bonne vitalité.

Entre la hausse des coûts, l’importante pénurie de personnel et de plus vastes besoins en termes de soins, la nécessité d’un renouveau dans le secteur des soins est une évidence depuis des années. La lampe intelligente Nobi éclaire dans la pratique un chemin vers un allègement. Elle contribue à une diminution de la pression de travail. Elle offre en plus une tranquillité d’esprit aux aidants proches, aux membres de la famille et aux autres personnes impliquées, qui sont informés en temps réel lorsqu’une chute est détectée. Sans parler de la liberté (physique et émotionnelle) que cela offre à nos aînés.

Quelles sont vos priorités pour Nobi aux Pays-Bas, dans les années à venir ?L’accueil réservé à la lampe intelligente de Nobi est particulièrement positif. Il y a énormément d’opportunités sur le marché néerlandais. Nous sommes actuellement en discussion avec des institutions et des complexes de soins résidentiels à petite échelle qui se rendent compte que leurs installations ont besoin d’être optimisées.

Nous sommes à la veille d’un basculement dans le secteur des soins, car il y a moins d’entrées et davantage de sorties dans les effectifs des professionnels de la santé. La quantité a pour le moment le dessus sur la qualité.

La technologie analogique est remplacée par le numérique. Nobi rend ces technologies numériques INTELLIGENTES grâce à des applications d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique. Nobi réduit ainsi le fossé entre le groupe cible toujours plus important de personnes âgées, et la pénurie croissante au sein du personnel soignant. La qualité des soins repart à la hausse, car Nobi réduit les fausses alertes et augmente la fiabilité.

Ma priorité est la mise en place de collaborations dans la chaîne des soins afin d’établir et démontrer la valeur ajoutée de Nobi. Nous éclairons ensemble la voie vers un certain allégement : une diminution de la charge de travail et de l’absentéisme, avec en prime une augmentation de la satisfaction au travail. Lorsque le secteur des soins aux Pays-Bas aura adopté la lampe intelligente, nous créerons une dynamique pour de nouvelles arrivées au sein du personnel soignant. Sera-ce l’étincelle nécessaire ?

« Avec Nobi, travailler dans les soins redevient agréable »

Compte tenu de la demande croissante d’une aide pour les personnes qui veulent continuer à vivre plus longtemps à domicile, et pour leurs aidants proches, nous allons aussi nous développer sur ce marché l’année prochaine. Nous prévoyons que ce secteur deviendra le plus gros marché pour notre solution intelligente. Cela fait que Nobi collabore activement avec les prestataires de soins de première ligne.

Avez-vous aussi des modèles qui vous inspirent ?
Il nous a malheureusement quittés, mais j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Stephen Hawking : un homme brillant décédé à 76 ans après avoir combattu une maladie neuromusculaire dégénérative incurable. Il a passé la plus grande partie de sa vie dans une chaise roulante, et est malgré tout parvenu à laisser une énorme marque sur l’humanité. Sa vie est un bel exemple de comment la technologie peut permettre de mener une vie pleine de sens.

Je remarque parfois que le concept d’intelligence artificielle peut effrayer. Puis je pense au potentiel de Nobi pour changer et sauver des vies. En tant que disrupteur pour Nobi, je vais faire tout mon possible pour faire en sorte qu’un maximum de Néerlandais puissent mener une vie plus longue et avec plus de sens, une existence qui dépasse toutes les attentes, grâce à la technologie que notre lampe intelligente met à leur disposition.

Fièrement soutenu par